En quête de sens

14 juin 2021 | Perspectives

Il est impossible pour tout salarié de ne pas constater les évolutions constantes se développant au sein de nos organisations. Et, plus largement, dans le monde du travail. Ces évolutions peuvent être propres à l’emploi et à l’organisation comme celles de l’écosystème interne et externe, des attentes des clients, les évolutions technologiques ou encore celles de facteurs exogènes. Pour autant, elles peuvent également concerner les perceptions que nous avons de cet emploi.

D’une profession sédentaire à une carrière nomade

Comment se dessinent les carrières d’aujourd’hui ? On constate que de moins en moins de personnes gardent le même emploi au sein de la même organisation tout le long de sa vie professionnelle. Pourtant telle était la vision de l’emploi quelques années auparavant. En effet, les salariés avaient une profession, un métier dans lequel ils restaient et s’y identifiaient. Nous savons aujourd’hui que cette façon d’envisager l’emploi peut représenter des freins au développement de la personne. Cela peut également représenter des freins au développement de l’entreprise.

En ne s’identifiant qu’au poste, les salariés ne se voient pas comme faisant partie de l’ensemble de la structure. Ils ne remarquent pas l’ensemble de leurs compétences ni celles d’autrui. De ce fait, ils se focalisent alors seulement sur celles nécessaires à leur quotidien, ce qui ne leur permet pas d’aller plus loin que ce dont ils sont capables. L’entreprise ne peut alors pas se développer et avoir une meilleure performance.

On remarque chez les nouvelles générations un changement de perception passant de « je suis tel métier » à « je suis une personne avec telles compétences ».

Cela semble les conduire à aborder l’emploi comme un poste où il est possible d’évoluer et de se former à de nouvelles choses, plutôt que de garder un métier fixe. Leur profession ressemble alors plus à une succession d’emploi au sein de différentes organisations, dessinant petit à petit une carrière correspondant à leurs attentes et valeurs. Ils cherchent un endroit qui leur plaise, où ils se sentent le mieux.

A quoi ressemble un endroit plaisant ?

Un endroit qui leur plaise… Que pouvons-nous mettre derrière ce terme ?

Même si travailler dans un bel endroit lumineux avec des horaires avantageux et un supérieur qui ne nous surcharge pas peut sembler être la définition d’un endroit plaisant, cet aspect positif de l’environnement peut ne pas être l’unique vision du bien­-être au travail. Effectivement, il peut également représenter l’envie de se sentir utile, de trouver un intérêt à exercer ce métier. Autrement dit, d’avoir une adéquation entre nos valeurs et les missions dans lesquelles on s’engage.

Cela fait ici référence au bien-être eudémonique. Celui-ci s’exprime par la recherche de réalisation de soi, et, pouvant faire écho au sens que l’on donne à son métier. Pour quelle raison je fais ce métier ? Est-ce que mon travail me correspond vraiment ? Qu’est-ce qu’il m’apporte ? Il semblerait que de plus en plus de personnes sont amenées à se poser ce type de questions, et que les nouvelles générations y sont davantage impliquées.

Le sens au travail, un concept évolutif

Beaucoup d’interrogations se forment autour de ce concept. Pour nous le sens au travail se présente comme un concept pouvant évoluer au fil du temps. C’est-à-dire qu’il n’est pas fixe. Par conséquent, les pratiques qui peuvent avoir du sens pour nous au début d’une carrière, ne seront certainement pas les mêmes des années plus tard. Il faut savoir s’interroger sur ce qui nous plait et ce vers quoi l’on veut tendre pour être en adéquation avec nos valeurs, nos envies et nos tâches professionnelles.

Cependant, si on le rapproche du concept de vocation, le sens au travail peut représenter un intérêt fixe tout le long d’une profession. Même si l’intérêt reste identique, il peut se dessiner au fil du temps et devenir de plus en plus précis. Cela fait évoluer certaines de ses caractéristiques. Ainsi, nous pensons que le sens que l’on donne à notre travail est en constante évolution.

Nous nous interrogeons également sur la façon dont nous trouvons du sens. S’impose-t-il à nous ? Ou peut-on le développer ? D’une façon ou d’une autre, chercher du sens à son travail, et plus globalement à sa vie, est un phénomène qui se cultive. Réfléchir à ce qui nous plait, ce qui nous anime au quotidien fera naître des attraits pour certaines pratiques et pour certains domaines d’activités. Pratiquer et faire jouer son expérience ne fera que renforcer ou infirmer ces intérêts.

Une dernière question se pose à nous, est-il nécessaire de trouver du sens à son travail pour y être bien ?

Une composante obligatoire ?

Vouloir à tout prix trouver du sens à son travail peut provoquer l’effet inverse d’un bien-être au travail et amener une angoisse de ne pas avoir d’intérêt à faire ce métier. On vous rassure tout de suite, trouver du sens dans ses missions quotidiennes n’est pas une obligation en soit pour se sentir bien dans son métier. De plus, d’autres caractéristiques de l’emploi peuvent être nettement plus importantes pour une personne. Par exemple, de bonnes relations avec les membres de l’entreprise, un bon salaire, la satisfaction du travail bien fait ou encore une forte reconnaissance accordée.

De plus, le sens au travail peut être fortement lié à celui de la vie, ce qui signifie que l’on peut trouver du sens ailleurs dans d’autres domaines de la vie, sans que le travail en fasse forcément parti. Il ne faut pas nécessairement du sens pour aimer ce que l’on fait. Néanmoins, il faut veiller à identifier ce qui nous plait dans notre travail pour le cultiver et en faire une force de motivation au quotidien.

Et vous, qu’est ce qui vous anime au quotidien ?

À bientôt !

Carla Mailly

Nos formations à suivre :

« Favoriser la cohésion et coopération »

« Motiver ses équipes »

« Déléguer et responsabiliser »

« Stratégie et projet d’entreprise »

  

Pour aller plus loin :

Morin, E., & Forest, J. (2007). Promouvoir la santé au travail : Donner un sens au travail.

Bernaud, J., Lhotellier, L., Sovet, L., Arnoux-Nicolas, C. & de Maricourt, P. (2019). Sens de la vie, sens du travail: Pratiques et méthodes de l’accompagnement en éducation, travail et santé. Paris: Dunod.

 

 

 

Ne loupez plus aucune actualité de Kanyon Consulting, suivez-nous sur LinkedIn

Share This